Améliorer l’emploi, les revenus et les récoltes au Burundi

Photo
Adeline

Améliorer l’emploi, les revenus et les récoltes au Burundi

Contenu

Entre pauvreté, tensions politiques, chômage et malnutrition, la situation du Burundi est des plus complexe. Louvain Coopération reste, malgré les difficultés, présente aux côtés des populations pour améliorer leurs conditions de vie. Dans le sud du pays, cela passe par un projet d’appui à l’agriculture et à l’artisanat visant à améliorer et diversifier les revenus des familles.

Louvain Coopération est présente au Burundi depuis 2003 et, malgré les années de guerre civile et les plus récentes tensions politiques, l’ONG de l’UCLouvain reste active dans ce pays où les besoins sont colossaux. Aujourd’hui, plus de 70% des Burundais vivent avec moins de 1,9 $ US par jour. On compte près de 6 enfants sur 10 qui accusent des retards de croissance causés par la malnutrition. Quant au chômage, il touche 65% des jeunes dans la capitale et 55% d’entre eux dans les zones rurales (chiffres 2016).

Pour soutenir les populations et répondre à ces problématiques, Louvain Coopération mène un vaste projet d’appui aux agriculteurs et aux artisans afin d’augmenter et diversifier les revenus des familles. Ce projet est soutenu par l’Union européenne et se déploie dans le sud du pays (dans les provinces de Makamba et Rutana), région où les associations sont habituellement peu présentes.

Plus concrètement, il s’agit d’augmenter les productions agricoles des familles, afin d’assurer de la nourriture en suffisance tout au long de l’année et d’obtenir un revenu supérieur en vendant leurs surplus. Cela passe par la distribution de petits animaux d’élevage, par des formations, des outils, des semences de qualité…. Par ailleurs, les jeunes et les femmes sont accompagnés dans la mise en place d’une activité économique rentable (commerce, coiffure, boulangerie, apiculture…) via des formations et des outils.

Adeline, agricultrice et mère de famille, témoigne :

« Avant, c’était difficile de tenir jusqu’à la prochaine récolte. Les enfants tombaient malades parce qu’ils n’avaient pas assez à manger. Mais aujourd’hui, les choses sont différentes. J’ai reçu des chèvres, et j’ai appris de nouvelles techniques de culture. Les chèvres se sont reproduites, j’ai pu vendre des petits et acheter une vache, et je me sers de l’engrais pour mes champs. Nos maïs sont magnifiques et nous récoltons jusqu’à 500 kilos ! Je fais maintenant partie d’une association d’agriculteurs et nous cultivons ensemble. L’an prochain, nous espérons récolter une tonne de maïs ! Nous allons continuer et former d’autres agriculteurs pour qu’ils puissent, à leur tour, se développer chez eux, au sein de leur famille. Nous pourrons ainsi éradiquer la famine de nos foyers… »

 

Louvain Coopération lance une grande campagne de récolte de fonds pour soutenir ce projet. Vous souhaitez vous engager aux côtés des agriculteurs et artisans burundais ? Rendez-vous sur notre page dons !